Journée internationale des femmes : les jeunes femmes sont doublement désavantagées sur le marché du travail

L’ONG Plan International Belgique attire l’attention sur les inégalités sur le marché du travail pour les jeunes femmes dans le monde.

Bruxelles, 8 mars 2023 - L’autonomie sociale et économique des jeunes femmes est essentielle à la réalisation de leur plein potentiel. Malheureusement, un grand nombre d’entre elles se voient encore exclues d’opportunités professionnelles. En 2022, à travers le monde, ce sont 184 millions de femmes entre 15 et 24 ans, soit 32%, qui ne suivent ni cursus, ni formation et ne travaillent pas. L'une des causes principales de cette disparité : des normes de genre qui les désavantagent dès leur plus jeune âge et tout au long de leur vie, et qui les enferment dans des rôles qu’il est difficile de questionner. "Les opportunités que nous recevons enfant sont déterminantes pour la femme que nous devenons. Il faut assurer l'égalité entre filles et garçons, entre femmes et hommes, pour donner à toutes et tous la liberté de décider de son avenir." explique Nolwenn Gontard de Plan International Belgique. C’est un message également porté par Helen Blanchaert, connue sous son nom de marque helen b, qui créée pour l'occasion une nouvelle tasse pour Plan International Belgique. ​

Les jeunes femmes sont à l’intersection de deux facteurs d’exclusion sur le marché de l’emploi : leur âge et leur genre

Parce qu’elles sont jeunes et elles sont femmes, elles ont deux fois moins de chances que les jeunes hommes de poursuivre une éducation supérieure, d’être formée à un travail ou de trouver un emploi. C’est ce que montrent les chiffres de l’Organisation Internationale du Travail (ILO) pour 2022. Elles ont par conséquent moins de perspectives et d’opportunités pour développer des qualifications et générer un revenu pour leur famille mais aussi pour faire asseoir et reconnaître leurs droits.

"Je rêve aussi d'un monde équitable. Où les femmes ont des chances égales de montrer leurs compétences et de développer leurs connaissances", partage Keiver, un garçon de 17 ans originaire de Colombie. "Continuons à œuvrer pour la participation des filles, des adolescentes et des jeunes femmes en politique".
Keiver, 17 ans, Colombie ©Plan International
Keiver, 17 ans, Colombie ©Plan International

D’après les estimations d’ILO, plus d'un jeune sur cinq âgé de 15 à 24 ans n'était ni employé, ni scolarisé, ni en formation en 2022. Cela représente près de 300 millions de jeunes. Parmi eux, près de 2/3 sont des femmes. Si en Europe occidentale, cela concerne 10% de jeunes femmes comme d’hommes, nous constatons des disparités entre les genres dans le reste du monde. Cette situation concerne particulièrement les jeunes en Afrique subsaharienne (31% des jeunes femmes vs. 20% des jeunes hommes), en Amérique du Sud (27% des jeunes femmes vs. 20% des jeunes hommes) et en Asie du Sud-Est (22% des jeunes femmes vs. 15% des jeunes hommes). Les jeunes sont souvent les premiers à subir les conséquences en cas de pénurie d'emplois ou de crises majeures humanitaire, de conflit, ou de catastrophe.

Le facteur « femme » est aussi déterminant dans les possibilités de carrières. Jeunes, comme moins jeunes, elles sont discriminées sur le marché du travail. C’est ce que nous indiquent les chiffres d’ILO pour 2022. Il y a 750 millions de femmes de plus que d'hommes hors du marché du travail. D’après Eurostat, la Belgique ne fait pas exception : les femmes sont à 33% moins susceptibles d'être employées que les hommes.

©Plan International

Deux principales causes expliquent cette disparité

La première cause expliquant cette disparité est les normes de genre qui assignent les femmes au travail domestique non payé. D’après Eurofound, en Belgique, 81 % des femmes font la cuisine ou s'occupent des tâches ménagères tous les jours, or seulement 33 % des hommes font de même. Ces tâches sont essentielles au bien-être des familles. Mais l’inégalité dans leur réalisation reste un obstacle majeur pour que les femmes qui le souhaitent puissent augmenter leur temps de travail pour se concentrer à leur carrière ou pour qu’elles puissent profiter de temps pour soi. Pour certaines, la décision de se consacrer au travail domestique est un choix éclairé. Mais pour d’autres, c’est la pression des normes sociales qui les poussent à prendre ce rôle.

La deuxième cause est le manque de compétences lié à l’absence ou à l'abandon de l’enseignement ; causé par un manque d’infrastructures appropriées, des risques que prennent les filles en allant à l’école, et du rôle de mère et d’épouse qu’il est attendu qu’elles jouent. Par conséquent, les femmes sont forcées d’effectuer des emplois mal rémunérés, informels, parfois dangereux, sans perspective de sortir de la pauvreté. ​

"J'avais besoin de travailler pour subvenir à nos besoins à ma fille et moi. J'ai découvert que Plan International proposait des formations avec un service de garde d'enfants pour les jeunes mères comme moi. Cela m'a libérée d'un poids énorme.” témoigne Rose, une participante aux programmes de Plan International en Tanzanie. “Il y a quelques années, je ne pouvais pas vous dire comment ma vie allait tourner. Maintenant, après avoir obtenu mon diplôme en plomberie, je vois un meilleur avenir pour ma fille et pour moi.
Rose, participante aux programmes de Plan International en Tanzanie ©Plan International
Rose, participante aux programmes de Plan International en Tanzanie ©Plan International

« Cette cause est importante car les perspectives d’emploi sont une des principales préoccupations des jeunes femmes dans nos pays partenaires », explique Nolwenn Gontard de Plan International Belgique. Dans une enquête menée par Plan International en 2022, 29 000 jeunes femmes âgées entre 15 et 24 ans et originaires de 29 pays ont été interrogées sur leurs priorités pour les actions politiques. Les perspectives d’emploi sont la plus grande priorité des jeunes en Amérique latine, en Afrique et dans la région Asie-Pacifique. En Belgique, elle est citée en cinquième place, après le changement climatique, la violence, la discrimination et la santé.

Donner à chaque fille la possibilité de devenir une femme libre

Plan International Belgique œuvre au quotidien pour que les filles et jeunes femmes à travers le monde puissent apprendre, se former, découvrir leurs talents et s’épanouir. ​ “Nous nous mobilisons pour que chaque jeune femme puisse, entre autres, accéder à son indépendance financière, faire ses choix, participer dans la société et s’épanouir" indique Nolwenn Gontard de Plan International Belgique. “Il est aussi important de sensibiliser sur le sujet. C'est pourquoi, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous collaborons avec helen b et lançons #Girl2Woman, une campagne qui célèbre les opportunités que nous avons enfant et qui contribuent à la personne que nous sommes aujourd'hui.” C'est notre façon de sensibiliser aux défis et aux inégalités auxquels les filles sont confrontées sur le chemin qui les mène à devenir une femme libre de faire ses choix."

Le concept de la campagne est très simple : partager une photo de soi sur les réseaux sociaux tenant une photo de soi enfant avec l’hashtag #Girl2Woman ainsi qu’une phrase reflétant son évolution, comme pour Helen : “D'une enfant qui bricole à une illustratrice célèbre qui défend les droits des filles”.

"Nous espérons faire passer un message fort ; qu'il est grand temps pour toutes les filles d'avoir les opportunités de devenir une femme libre de faire ses choix." Nolwenn Gontard.
Filles au Malawi ©Plan International
Filles au Malawi ©Plan International

Une tasse de café pour les droits des filles

helen b et Plan International Belgique collaborent également pour lancer la tasse long armed buddies. Pour chaque tasse vendue, 3€ sont reversés aux programmes de Plan International Belgique. L'illustration sur la tasse représente deux femmes d'origines différentes qui s'enlacent pour se dire "je suis là pour toi". Une tasse à l'image de la solidarité internationale que défend l'ONG. helen b avait déjà créé une première tasse, “Female Power”, bestseller en 2022. La tasse est disponible sur l'e-shop et dans le magasin d'helen b. 

Je suis la meilleure version de moi-même quand je me sens libre. Et c’est ce que je souhaite pour ma fille Stella comme pour toutes les filles dans le monde ; la liberté de faire ses propres choix. La collaboration avec Plan International Belgique était donc une évidence.” raconte Helen Blanchaert, connue sous son nom de marque helen b.

 

©SImon Van Parys


À propos de Plan International Belgium

Plan International Belgique est une ONG belge indépendante membre de Plan International qui défend l’égalité pour les filles et les droits des enfants dans le monde. Depuis 1983, nous accompagnons les enfants et les jeunes vers l’autonomie et la liberté de faire leurs choix. Nous donnons les mêmes chances aux filles qu’aux garçons : apprendre à l’école et obtenir un emploi décent, diriger les changements de leur société, décider de leur vie et de leur corps et s’épanouir à l’abri de la violence, de la naissance à l’âge adulte. Pour plus d'informations sur Plan International Belgique, veuillez consulter le site www.planinternational.be.

Note aux rédactions

  • Les journalistes qui souhaitent en savoir plus sur ce sujet peuvent nous contacter pour poser des questions supplémentaires ou organiser une interview.
  • Plus d'information disponible sur la campagne sur notre site web.
Deborah Rozenberg

Deborah Rozenberg

Head of Marketing, Communication & Campaigns, Plan International Belgium

 

 

 

 

 

 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Plan International Belgique

Plan International Belgique est une ONG belge indépendante membre de Plan International qui défend l’égalité pour les filles et les droits des enfants dans le monde. Depuis 1983, nous accompagnons les enfants et les jeunes vers l’autonomie et leur permettons de changer leur avenir. 

Nous donnons les mêmes chances aux filles qu’aux garçons : apprendre à l’école et obtenir un emploi décent, diriger les changements de leur société, décider de leur vie et de leur corps et s’épanouir à l’abri de la violence, de la naissance à l’âge adulte.

Contact

Plan International Belgique Galerie Ravenstein 3B5 1000 Bruxelles, Belgique

+32 470 69 12 72

[email protected]

www.planinternational.be